Coup de projecteur sur Arlo - Octobre 2016

Dennis Aldover

Directeur principal de l'ingénierie logicielle et de la R&D

Q : Bonjour Dennis ! Depuis combien de temps travaillez-vous pour NETGEAR ?

R : Cela fait 10 ans depuis le mois d'août.

Q : J'ai entendu dire que vous êtes arrivé chez NETGEAR suite à une acquisition ?

R : C'est ça, je travaillais pour SkipJam, une start-up basée à New York. NETGEAR l'a rachetée en août 2006 et je suis venu travailler ici dans le cadre de l'acquisition.

Q : Quel est votre rôle chez NETGEAR ?

R : Je suis actuellement directeur principal de l'ingénierie logicielle Arlo. Je gère les équipes de développement des applications, du système principal et du micrologiciel (firmware) Arlo.

Q : Cela inclut les applications iOS et Android ?

R : Oui, cela inclut les applications Web/de navigateur, iOS et Android.

Q : Impressionnant. Que préférez-vous dans votre travail chez NETGEAR ? Qu'est-ce qui vous fait avancer chaque jour ?

R : Plusieurs choses. Mais j'aime avant tout les défis que mon travail m'impose. Chaque jour est différent. Je m'entends bien avec mes collègues. Nous avons tous différentes cultures, personnalités et compétences. Nous apprenons tous les uns des autres. J'aime aider les personnes qui viennent me demander de l'aide. C'est très gratifiant de trouver ensemble des solutions à leurs problèmes. De plus, je savais qu'Arlo allait être un succès. Notre équipe a tout fait pour ça. Nous avons fait des heures supplémentaires, probablement deux fois plus qu'à la normale, sans compter les nombreuses nuits blanches. La plupart des membres de l'équipe provenaient d'une culture de start-up. Nous n'étions pas nombreux, mais nous avons apporté beaucoup à Arlo en peu de temps. Il nous a fallu 6 mois pour faire d'Arlo un prototype fonctionnel. Une fois les phases d'architecture et UX conceptuelle terminées, 6 mois ont suffi pour que le micrologiciel (firmware), le système principal et les applications fonctionnent.

Q : En tant que consommateur, dans quelle mesure les caméras Arlo ont-t-elles changé votre vie ?

R : Grâce à Arlo, je me sens plus en sécurité. Je sais que mon domicile est sous surveillance. Avant, lorsque j'installais ma propre caméra IP, je devais configurer une box Internet Wifi et ouvrir un port pour pouvoir me connecter à distance. Ce n'était pas évident. J'avais besoin d'une adresse IP pour ma box Internet. Je n'avais pas d'adresse IP statique, ce qui posait problème. Arlo et le service cloud me permettent de surveiller facilement ce qui se passe chez moi, notamment mes enfants. Le plus important c'est que je suis averti lorsqu'un événement inattendu se produit. A l'école de mes enfants, j'ai vu mon réseau de connaissances s'accroître une fois mon rôle au sein de l'équipe Arlo dévoilé. C'est une petite école qui compte environ 200 enfants. Le directeur m'a dit qu'au moins 15 % des parents possèdent des caméras Arlo chez eux.

Q : C'est génial ! D'après les données NPD, Arlo est actuellement n°1 des ventes de caméras IP aux Etats-Unis. D'après vous, quel est le secret de ce succès ?

R : Je pense que l'expérience client est la clé. Notamment le fait de pouvoir installer le produit en peu de temps et sans problème. Vous savez à quel point cela peut être frustrant lorsque vous voulez installer un nouveau produit et que, d'emblée, vous rencontrez des problèmes. Avec Arlo, nous voulions éviter cela. En même temps, nous devions également nous assurer que les fonctionnalités principales de l'application soient facilement accessibles. Nous savions que les « geeks » ne seraient pas entièrement satisfaits des fonctionnalités des produits. Toutefois, nos études ont démontré que la principale utilisation que font les clients de la caméra est d'en visionner les images. Le reste est secondaire. Nous avons concentré nos efforts pour que la fonctionnalité principalement utilisée soit facilement accessible pour 90 % des utilisateurs. J'ai remarqué que mettre toutes les fonctionnalités à disposition dès le départ peut aliéner et distraire les utilisateurs. Arlo n'est pas une application que vous installez sur votre téléphone pour ne pas l'utiliser par la suite. L'application Arlo est personnelle. Vous interagissez avec elle. Un lien se crée. Il y a encore beaucoup d'améliorations à apporter à l'application pour optimiser l'expérience utilisateur et nous y travaillons.

Q : En dehors de la surveillance de votre domicile, quelles autres utilisations amusantes ou créatives faites-vous de votre caméra Arlo ?

R : (Rire) J'utilise ma caméra Arlo pour un tas de choses, notamment pour découvrir qui me vole mes barres glacées du congélateur.

Q : Vous avez installé votre caméra dans votre congélateur ?

R : Oui, je voulais la tester dans le froid, mais aussi voir qui me volait mes affaires. Le soir de Noël, il y a quelques années, je me suis déguisé en Grinch une fois les enfants endormis. J'ai mis la caméra devant le sapin de Noël, puis je suis sorti de derrière le sapin et j'ai déclenché la caméra. J'ai ensuite mangé les cookies du Père Noël, bu son verre de lait et volé les cadeaux avant de retourner derrière le sapin et de disparaître. Tout était dans la boîte ! Lorsque les enfants se sont réveillés et ont cherché les cadeaux, je leur ai montré la vidéo. Je leur ai après dit que c'était une blague bien sûr, mais c'était amusant.

Q : D'après vous, comment va évoluer Arlo au cours des 2 prochaines années ?

R : J'espère nous voir proposer de nouveaux appareils qui répondront davantage aux besoins de nos clients, mais aussi gagner des parts du marché IoT à mesure que la demande augmentera. Il existe déjà de nombreuses solutions, mais peu d'entre elles offrent une expérience simple et de bonne qualité. Je pense que nous pouvons nous appuyer sur notre plateforme Arlo et fournir des solutions point à point au sein d'une expérience utilisateur simple et cognitive. Nous devons développer notre gamme de produits, nous appuyer sur notre architecture domestique intelligente tout en nous concentrant sur l'utilisation qu'en font les clients et l'interaction entre les produits.

Dennis vit actuellement à San José, en Californie, avec sa femme, Janine, et leurs 3 enfants, Jenna, Amanda et David. Visionnez les vidéos capturées sur sa caméra Arlo :